Une bourse européenne pour mieux comprendre la formation et le fonctionnement des planètes

Michael Le Bars, chercheur à l'Institut de Recherche sur les Phénomènes Hors-Equilibre (IRPHE), est lauréat de la prestigieuse bourse ERC (European research council) pour une approche originale de la compréhension des écoulements dans les noyaux planétaires.

L'existence d'un champ magnétique est une condition indispensable à l'habitabilité d'une planète. La question est de savoir quels sont les phénomènes à l'origine de ce champ magnétique. Chercheur à l'IRPHE (Institut de Recherche sur les Phénomènes Hors Equilibre), médaille de bronze du CNRS en 2012, Michael Le Bars est le récent lauréat d'une bourse ERC (European research council) pour un projet de recherche visant à mieux comprendre l'état initial d'une planète, son évolution thermique et orbitale et la génération de son champ magnétique. «Pour qu'il y ait création d'un champ magnétique, il faut un mouvement dans le noyau. Le modèle généralement admis aujourd'hui est que la convection dans le noyau de la Terre est à l'origine de ce mouvement. L'un des enjeux de notre projet est de déterminer d'autres sources éventuelles de mouvement comme la dynamique de rotation des planètes par exemple ».

Dotée d'un budget de 2 M€ sur 5 ans, la bourse ERC attribuée à Michael Le Bars récompense également l'originalité d'un projet de recherche combinant des expériences réalisées en laboratoire et des simulations numériques : « Ces manipulations à partir de maquettes vont nous permettre d'accéder à des régimes de turbulence plus ultimes mais cela nécessite l'acquisition de systèmes de mesures très précis. Au-delà du matériel, la dotation ERC va nous permettre de recruter une dizaine de thésards et post-doctorats, ainsi que des ingénieurs de recherche pour le laboratoire ».

Si il admet que les moyens de communications actuels permettent de travailler aisément avec des collègues installés à des milliers de kilomètres, Michael Le Bars souligne cependant l'importance d'évoluer au sein d'un pôle concentrant les moyens humains et techniques de plusieurs laboratoires de mécanique de niveau international : «En premier lieu ça nous confère une plus grande visibilité et, très concrètement, j'ai dans ma liste de publications des coauteurs du LAM ou de M2P2. C'est aussi très important de pouvoir mutualiser des compétences techniques et des équipements de pointe ».

Contact : michael.lebars@irphe.univ-mrs.fr

 

Publié le: 
Vendredi, 15 juillet, 2016